vendredi 1 janvier 2010

LES ECRITS 1887-1911

LES ÉCRITS
Chapelle Saint Barthélemy
En bordure de la route en direction de Criviller se trouve une petite chapelle hexagonale consacrée à Saint Barthélemy, elle est dû au fait de la famille Verrelle Joseph (1817-1888)et son épouse Vuillaume Marie Thérèse (1830-1896)dont on relève treize enfants à l'état civil de Merviller entre 1849 et 1869
L'un d'eux Amédée Barthélemy Brice né le 30 03 1858 était très pieux et aurai souhaité la prêtrise mais sa santé ne le lui permis pas Il avait aménagé dans sa chambre un oratoire, à son décès le 3 01 1880 Sa famille fit construire cette chapelle pour y transférer son oratoire
Le 7 Mai 1887
Nous maire de la commune de Merviller considérant qu'il est du devoir de l'autorité municipale d'assurer le plus possible le repos et la sécurité des citoyens, considérant que hier un chien enragé à traverser la commune de Merviller, que plusieurs habitants ont vu le chien rouler plusieurs de ses congénères qui ont été mordus dans la lutte, arrêt et arrêtons;
1)Tous les chiens que l'on a vu se battre seront abattus dans les 24 heures par leur propriétaire.
2)Tous les chiens seront attachés pendant 40 jours, les propriétaires seront responsable de ce qui pourrait arrivé.
3) Les contrevenants seront poursuivis conformément à la loi.
4) La population sera informée par son de caisse.
5) Copie à l'autorité supérieure.
Signé Demange Maire
Le 19 02 1888 - Délibération du conseil Municipal
Par testament olographe en date du 21 Mai 1876 enregistré et dépose à Monsieur Vergne notaire à Nancy,
Monsieur Eugène Victor Ferry ancien avocat ancien représentant du peuple demeurant à Nancy où il et décédé le 7 Juin 1883 a par disposition particulière lègue au bureau de bienfaisance de la commune de Merviller une somme de Trois mille Francs productive d'intérêt a 5 % à partir du jour de son décès et payable six mois après le décès
La commune de Merviller n'ayant pas fourni les papiers demandés ce que conteste le conseil
cette somme à été versée au bureau de bienfaisance de Nancy.
Monsieur Ferry était propriétaire à Grammont en 1847.
Le 31 Décembre 1890 - Rapport à la gendarmerie
Le garde champêtre se conduit bien et fait bien son service il est rémunéré pour 150 Frcs annuellement.
Le 19 Mai 1894 Demande d'autorisation par Moinaux Victor pour la construction d'un railway d'une largeur de 0,50 entre voie traversant le chemin de Vacqueville
Le 24 Janvier 1896 Monsieur Birolleau Antonin exploitant des carrières de Muschelkack à Merviller-Vacqueville demeurant à Vacqueville offre une subvention de 40,00 Frcs pour l'entretien des chemins
Par la suite on trouve trace de la fabrique et montage de meules à aiguiser des maisons F.GHELFI & Cie ; BIROLLEAU 7,Rue Charlot à Paris 3 éme et de l'usine à Vapeur de Merviller Vacqueville
NOTA: J'ai été en relation avec un chercheur de l'institut du globe de Strasbourg qui m'a indiqué que la pierre rose des VOSGES c'est formé a l'époque désertique c'est a dire ou la campagne lorraine ressemblait a l'actuel sahara, sable très fin qui sous l'influence de la chaleur et de l'oxyde de fer c'est solidifié pour former une pierre au grain très fin fournissant de remarquables meules à aiguiser les outillages expédiés par wagons dans la France entière
Cette épaisseur de pierre ne dépassant bien souvent l'épaisseur de trois mètres la sous couche étant constituée de sable souvent employé en maçonnerie ce qui explique,que lors de la reconstruction des ouvrages d'arts ayant subit par fait de guerre plusieurs destructions, pont de Raon l'étape par exemple il a été nécessaire de descente au maximum de la possibilité des palplanches plus de dix mètres et de ne découvrir que du sable on a admis qu'a cette profondeur le risque d'affouillement était limité
On n'a pas adopté les mêmes dispositions pour le pont de Charmes sur la Moselle qui s'est écroulé une dizaine d'année après sa reconstruction
Le 13 Avril 1897 - Rapport de la direction des forêts
Monsieur Lamasse inspecteur adjoint des forêts à Baccarat Il est vrai que la coupe No 4 a délivrer à la commune pour exercice 1897 donnera beaucoup moins de produit que ses devancières car les 2\3 ont été parcouru par le feu en 1882.
Le 26 Février 1899 - Procès verbal de la délibération du conseil municipal
L'horloge communale ne fonctionne plus depuis longtemps et il n'est plus possible dans tirer partie par réparation.
Le 26 Février 1899 Marché pour la fourniture et la pose d'une horloge communale à Merviller entre Monsieur Bayard ,Maire assisté du conseil municipal et Monsieur Cugumus qui s'engage à fournir et à poser à l'église de Merviller une horloge aux conditions suivantes, système Schwilgere Nø 4 de son prospectus, sonner les heures, les demi-heures et répétition de l'heure sur la plus grosse des 3 cloches, indiquer le temps en heures et minutes sur 3 cadrans de 1,50 mètres de diamètre, marche d'une semaine d'un remontage à l'autre,les deux mécanismes, l'un pour les heures, l'autre pour la sonnerie seront en rouage de bronze. Transport en gare de Merviller-Vacqueville,garantie 10 ans, payable dans les six mois qui suivent la pose compris frais d'installation charpente,maçonnerie,menuiserie,échafaudage
L'ensemble au prix de 1.300 Frcs
Le 24 Juillet 1904 - Délibération du conseil municipal Décide la mise en adjudication du curage du ruisseau du gerva
Le 9 Mars 1908-Les habitants des carrières de Merviller Messieurs Ledoux Massel Auguste,Beujot Joseph, Beujot,C.Houillon, J.Houillon, Finance Joseph, Balland Jean Baptiste, Finance Victor, V. Moinaux
En 1910- Il est fait mention de Féculerie coopérative sans autre précision.
Le 12 février 1911 Pétition des Sieurs Jacquel Eugène, Antoine Nicolas et E.Alix du hameau de Criviller, ils indiquent que l'aqueduc qui recueille l'eau dans la carrière est bouché devant la maison du sieur Barbas Apollinaire qu'elle se jette dans le jardin de Jacquel et par infiltration dans les caves
Août 1911 - Le conseil vote 200 Frcs pour réfection de l'aqueduc Cette pétition rejoint le dire des anciens qui indiquait qu'un aqueduc prenant naissance dans la parcelle 549 joignait le ruisseau sous la route Départemental en empruntant partiellement la rue principale du hameau, il s'est effondré en 1944 face au Nø 9 sous le poids des engins de guerre

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil